SOLANE UNE OMBRE SUR LE BERCEAU... Chapitre 4 : Une bonne nounou

Chapitre 4 : Une bonne nounou

Tu as aimé ce chapitre ?

27

27 commentaires

Savannah Rhys

-

Il y a un an

Le mari ! Commentsait on que c'est un homme ? Juliettes'applique, mais son besoin de perfection trahit sa nervosité, sa peur de faire mal. Elle a envie de donner ce qu'elle n'a pas eu. Espérons que sa déception ne va pas lui faire commettre trop d'erreurs.

SOLANE

-

Il y a un an

Parce que LE NARRATEUR le SAIT, LUI ; mais pas le personnage. Et la dernière phrase est écrite par le narrateur. C'est donc un cas de figure où : le lecteur et le narrateur savent, tandis que le personnage, lui, ignore tout (Juliette n'entend même pas les clés qui tournent dans la serrure, ni les pas "de l'homme" (qui en effet, sera sans doute le mari... mais le cliffhanger est pour le lecteur, donc je ne dévoile pas ! 😉😊)).

Savannah Rhys

-

Il y a un an

Pourtant, on est sur le point de vue de Juliette. Bref.

SOLANE

-

Il y a un an

"Être sur un point de vue", c'est-à-dire, lorsque le narrateur indique le ressenti d'un personnage, cela ne signifie pas que le personnage devient le narrateur. Et même s'il utilise le "je" (ce qui n'est pas le cas ici), le narrateur reste le narrateur, mais on conviendra que si un texte utilise le point de vue de la première personne, alors dans ce cas, en effet, s'il parle "des pas d'un homme", c'est que c'est bien quelque chose qu'il sait. Pas ici, pas dans ce cas : "Elle ne s'interrompt pas... etc, etc..." : c'est le narrateur qui parle. Ce n'est pas Juliette, relis bien !

Savannah Rhys

-

Il y a un an

J'ai bien lu. J'ai juste l'inpression d'un il en point de vue interne. Doncnon, je ne sens pas le narrateur. Pas grave, c'est juste moi

SOLANE

-

Il y a un an

Après, il est tard, aussi... parfois, on est tellement fatigué(es) qu'on lit un peu vite, tout ça, tout ça... 😁

Christellaa

-

Il y a 2 ans

Salut! J'ai lu tes tous premiers chapitres. Pour l'instant je trouve La mère et la nounou plutôt inquiétantes. Hélène semble tres depressive. Elle délègue son rôle de mère à une nounou sans se préoccuper de ses références professionnelles. Les personnes de catégories sociales aisées font tres attention à ça au contraire.// Sauf erreur de ma part(parceque je n'ai pas lu en continu) le père est inexistant. Pourquoi ? Il faudrait l'expliquer. // Juliette endosse le rôle de nounou sans réel intérêt pour ce métier. Elle imite ce tout ce qu'elle a lu sur internet. Elle est encore très perturbée par son passé familial. Sa famille ne lui pas du tout appris à avoir confiance en elle. // le bébé n'est pas central dans tes chapitres pour l'instant. Pour moi, il devrait l'être, ou au moins avoir une place aussi importante que les 2 femmes. // Je suppose que le but est que le lecteur ait moins mal au cœur s'il lui arrive quelque chose, mais moi perso, c'est plus la santé de ce bébé qui me préoccupe 😅😳. C'est un petit innocent entre les mains de deux névrosées ou pire.

SOLANE

-

Il y a 2 ans

Ah ah, bien vu : c'est exactement pour cette raison que le bébé n'est pas rendu "attachant"... 😉😊 Après, il y a les attentes du lecteur, et ici, il s'agit bien d'un thriller psychologique, pas du tout d'un roman tout rose où tout ira bien pour le bébé, etc... Si je peux me permettre : souvent, les lecteurs "paraphrasent un peu les chapitres", mais ça ne me dit rien sur leur ressenti global : est-ce qu'on accroche à la lecture (malgré l'une ou l'autre petite imperfection... ceci se rectifie facilement...) ? Est-ce qu'on a envie de connaître la suite, à chaque fin de chapitre ? Est-ce qu'on a "la trouille" de ce que ces personnages cinglés sont capables de faire et est-ce qu'on a envie d'aller "au bout de cette trouille"... ? Etc...

MarionH

-

Il y a 2 ans

Est ce un indice que quand il crie, tout peut déraper ?

Adrien Lioure

-

Il y a 2 ans

Très chouette fin de chapitre, hâte de découvrir le mari après tout ce temps :)