Jean-Marc-Nicolas.GLettres à ÉvaHors-SérieJe l'entends.

Je l'entends.

Tu as aimé ce chapitre ?

26 commentaires

Lacurea

-

Il y a 2 mois

C'est à ce moment là que tu mets en avant ce lien entre ces deux hommes, le moyen de se comprendre au delà des mots, moi je suis sous un moment d'extase là, tu arrives à le faire ressentir si fort, c'est trop magnifique, je reste crochée à ton histoire.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 2 mois

Oui mais ce sont des amis d'enfance, ils ont fait tellement de bêtises tous les deux.

HaliBerrah

-

Il y a 2 mois

D'un côté les allemands entrent, de l'autre le constat d'un grand homme resté pour les protéger et qu'ils vont abandonner avec regrets.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 2 mois

Il était nécessaire qu'ils évacuent très vite.

Groot Gross

-

Il y a 2 mois

J'ai le palpit qui bat à 3000, là où le combat se rapproche il y a une forme de paix avec ce piano, c'est homme classe qui joue, ces blessés qui ne peuvent qu'attendre le couperet et de l'autre côté ils sont sauvés mais dans une forme de combat entre eux, ils se battent de mot et de responsabilités reprochées, c'est magnifique une ivresse pour moi.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 2 mois

C'est une situation paradoxale, alors que la mission est un succés sans appel, l'homme qui l'a dirigé est tombé en captivité.

lemondenetuepas

-

Il y a 2 mois

Blanchard je le vois bien, et merde j'aurais fait pareil, on ne peut pas le laisser mourir !!! Bartoli solidaire c'est un super copain là et tu sais l'ami je crois que tes lecteurs et toi + moi on la fait ensemble cette bataille, parfois je me dis outch si je me mettais à écrire? Après une voix me répond arrête de rêver tu sais à peine lire, alors je med is que des mecs comme toi ne s'égale pas, je remets donc mes binocles sur les yeux et je continue de lire, tout fier de moi d'être un de tes fervents lecteurs.

lemondenetuepas

-

Il y a 2 mois

c'est une continuité du reflet de fin de l'autre chapitre avec la médaille du souvenir, aux questions, et ceux qui resteront après lui, et là le constat d'une vie, les doutes, j'aime beaucoup comment tu le présentes, c'est un angle logique et qui ferait même peur tant j'ai la sensation de le vivre à sa place.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 2 mois

Oui, on rentre assez finalement dans cette histoire d'autant que ce sont les questions que n'importe qui d'entre nous peut se poser à un moment pareil, c'est humain.

FéeVerte

-

Il y a 2 mois

J'ai trouvé intéressant ce jeune blessé presque à l'agonie, lui en douleur face au piano (qui est un peu Blanchard son ami) et et cette pensée sur sa fille, un mélange et un parallèle avec des êtres chers qui l'habitent dans cet endroit où règne une odeur qu'ils connaissent si bien. Et comme tu l'écris à la fin il est trop tard pour y retourner.🙄😯