Jean-Marc-Nicolas.GLettres à ÉvaHors-SérieUn homme est passé.

Un homme est passé.

Tu as aimé ce chapitre ?

27 commentaires

Crispiejolie

-

Il y a 6 mois

Ca y est c'est le revirement d'un après guerre pour un homme qui ne pourra retourner sur le front, va-t-il rentrer chez lui ? Faire connaissance avec Eva, Il va de toute façon changer le cours de sa vie et tu le fais reprendre l'écriture alors forcément changer la vie d'Eva et son enfant. Je ne devine pas comment mais cet homme comme beaucoup a été changé par ce qu'il a vu, vécu. Et sensibilisé va aller avec une sensibilité forte éprouvé par ce qui marque, là sur un lits d'hôpital des événements qui font partie de son histoire personnelle.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 6 mois

Toi, tu devrais serre la main à Lacurea, et monter un club Pfui! Moi je vais plus écrire, c'est pas du jeu, j'essaye de vous surprendre et j'y parviens de moins en moins. Ha!j'y suis! Tu connais le commandant d'Emery, mais c'est pas possible il aurait 130 ans! Tu as accueillis les confidences du petit fils, c'est cela n'est ce pas? Ou alors tu es allais voir une voyante😁🙄😏Non mais moi, je suis toujours surpris de l'intuition de certains lecteurs en fait lectrices car c'est très féminin ça.Tu te rend-compte que quand ça n'allait pas dans ma vie, j’étais préoccupé ou même triste ma mère le savais sans qu'elle me vois, par téléphone pourtant je gardais un ton normal! Jamais compris comment cette femme pouvait ressentir les souffrances de son enfant à distance. Pardon, je ne devrais pas parler de moi comme ça, sinon tu verras cette histoire a une jolie suite. A bientôt?

Perrine

-

Il y a 6 mois

Ces discussions et ses décisions pour Eva c'est hyper touchant ça me chamboule vraiment je trouve que ce commandant est réellement un grand homme, il est bouffé de reproche pour lui et il essaie de se redonner un peu de respect par ce qu'il va faire, essayer de protéger Eva et son enfant de la triste nouvelle. Comme je te l'ai déjà expliqué pour moi c'est un homme parfait, le recul, la droiture, la guerre n'est pas sans avoir fait son impact dans cet homme, dans son cas du moins !

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 6 mois

Bonjour Perrine, oui, tu as raison, tu ressens bien cette histoire et le personnage principal. Tu es bien connecté sur le raisonnement de ce texte. Ce qui m’intéresse en général c'est de décrire les personnages dans ce qu'ils sont, dans ce qu'ils ressentent dans leur vie et dans une situation donnée. Dans le récit de "Lettre à Éva" d'Emery est un homme tourmenté par la mort de sa fille , par la tristesse de sa femme et par les horreurs de la guerre dont il ne parviens pas à saisir les raisons. Ce n'est pas un conflit qu'il vit de loin à l’arrière, à travers les journaux ou les rapports de soldats qui la raconteraient. Mais il s'y trouve en plein dedans, immergé dans l'horreur, de la peur, de la faim, du froid et de la mort. Ce qui le plonge directement dans la réalité et frappe son esprit. Il comprend alors l'absurdité de la guerre. Et c'est en plein dans ce contexte dramatique, que son destin lui fait croiser le destin d'un autre homme plongé lui aussi dans cette guerre atroce sans qu'on lui ait demandé son avis ni à ses compagnons d'ailleurs. Il parle à son bien-aimée à travers des écrits qu'il pose sur son carnet. Il se dit qu'il n'aura peut-être pas l'occasion de les lui envoyer, mais que dans tous les cas ils finiraient par les lui parvenir même s'il venait à mourir. D'Emery l'a compris, et ça le touche, il ressens une profonde injustice à l'égard de cet homme et puis, tout chez cette jeune femme lui rappelle sa fille à qui il a refusé son bonheur non pour lui faire du mal, mais parce qu'il souhaitez honnêtement ce qu'il y avait de mieux pour sa fille.Il a cru faire bien et il a fait mal. Dans une vie, un être humain a toujours à un moment ou à un autre rendez-vous avec son destin, il faut payer les erreurs passées, c'est le moment de l'addition, c'est le passé qui te rattrape sous une forme ou une autre. C'est le destin qui se présente devant ta porte sans bruit.Tu a alors la possibilité de te racheter. Bonne continuité Perrine et merci de m’être fidèle.

FéeVerte

-

Il y a 6 mois

Je ne vais pas m'attendrir parce qu'arrivée là je n'ai qu'une envie c'est d'avoir la suite, je saute sur mon lit comme une enfant capricieuse, je veux savoir la lettre comment il va écrire et s'il va vraiment aller jusqu'au bout, bien que je sache déjà vu la tournure des choses qu'il va se faire passer pour son amoureux et ça tu vois j'aime l'idée, ça fait un peu pagnolesque comme tu m'en as parlée avec quand même moins de candeur parce que la grande guerre ce n'est pas la partie de pétanque ou le pastis au bar de la marine😂🤣Donc j'attends tic tac tic tac🤭Contente que tu aies aussi chocolat chaud, pas vrai que c'est bon, ça fait ambiance familiale même en virtuel, chaud au cœur, hein !😝

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 6 mois

J'aime bien ta manière de décrire les histoires de Pagnol, il est vrais que le réalisateur dépeignait un fait de société dramatique dans un bain de jouvence enjoué par des provençaux guais et assez théâtral. Mais c’était une équipe de copains qui jouaient dans la bonne humeur au milieux de repas pantagruéliques, d'apéritifs sans fin et bien entendu de parties de pétanque. On ressent bien la bonne ambiance dans ces films. Pour le reste, attention au lit, si tu le casse, tes parents peuvent m'en rendre responsable.😁😂🤣😃Mais tu m'as fais rire "La grande guerre ce n'est pas la partie de pétanque ou le pastis au bar de la Marine" Je penserai à toi à chaque fois que j'y passerai devant. C'est bien dit.Oui j'adooorrre le chocolat chaud mais avec beaucoup de chocolat et puis bien sucré et avec un peu de cannelle. Va comprendre. La suite va arriver, le texte est déjà écris et terminé, je comptais l'auto-éditer. Il n'était pas prévu pour participer à ce concours. Bon mais c'est une bonne chose âpres tout, ça nous permet de reprendre contact et puis cela vous fait de la lecture et si le récit est agréable à lire alors tout est bien. A partir du vingtième chapitre ça commence à se compliquer, tu sais que se sont les votes qui pèsent sur le déblocage du chapitre suivant.Pour moi ça va encore, car certains des autres auteurs peinent un peu. Bon alors, la suite c'est une lettre à Éva écrite par le commandant d'Emery. Je te laisse la découvrir. Si tu t'ennuis, je te conseille d'aller sur Watpaad j'y ai déposé deux nouvelles vite lu mais assez pertinentes. Perrine les a lu et elle a aimé c'est une référence parce qu'elle n'est pas facile à convaincre.Bon, à bientôt.😉😁 Moi ce qui me fait sourire c'est de t'imaginer sauter sur ton lit et puis te cogner la tête sur le plafond hihihi.

Valantine.B

-

Il y a 6 mois

Que puis-je dire, sinon que comme le titre du précédent chapitre je regrette mais moi pour tellement d'autres raisons dont celle qu'un homme comme lui n'est pas existé pour beaucoup de femmes, parents, famille de ceux qui ne sont pas revenus, ou revenus mais si différents que si des gens comme d'Emery avaient existés en plus grand nombre des tragédies de la période et l'après guerre auraient été évitées. Je ne sais pas si le plus grand drame n'est pas après justement.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 6 mois

Bonjour Butto Val. Je lis ton commentaire, je vois que tu es très touchée, mais c'est parce que sans doute tu fais un parallèle avec ton arrière grand père, dire que je me suis décidé à éditer cette histoire en pensant à toi, pour te soutenir dans la situation actuelle. Et je ne t'apporte que des émotions de tristesse.Tu sais on ne le sera jamais, si cet homme n'a pas existé, dans la quantité, après tout, mathématiquement dans les probabilités, la nature a bien pu en fabriquer quelques'uns. Il doit y en avoir même aujourd'hui. Mais je pense qu'ils ne le crient pas avec un haut-parleur ils doivent plutôt demeurer discrets car c'est quelque chose enfoncée au plus profond de leur être. Ça s'appelle l'empathie. Et puis la bonté peut être également habitée par une femme, les hommes n'en ont pas l'exclusivité, loin s'en faut. Après la guerre, le drame continue car les gens doivent faire avec ce qui reste. Beaucoup ne reviennent pas et d'autres reviennent tout "cassés" de l’extérieur ou de l’intérieur.C'est une bonne réflexion, elle est pertinente. Reposes-toi bien, j’espère qu'ils t'auront donnés le weekend.

Lacurea

-

Il y a 6 mois

Je crois pouvoir dire combien j'avais un peu le sens mais là tu m'épates c'est tout en souplesse que tu envoies les retenues et les choix de cet homme poussé par les choses de la vie. Magique toujours de te lire.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 6 mois

Oui tu avais ressentis un peu la suite mais ça s'appelle l'intuition! Peut-être ressens-tu bien l'auteur à force de le lire(L'auteur c'est moi 😁)ou encore lis-tu beaucoup et tu as finalement une bonne gymnastique de l'esprit ou les deux à la fois. Il est certain qu'à la prochaine histoire je n'arriverai sans doute pas à te "promener" aussi facilement qu'avant. (pardonne-moi le terme un peu léger, mais c'est une métaphore) Oui c'est ça, t le dis bien, "poussé par les choses de la vie" Moi j'aime bien le terme, il signifie beaucoup de choses. A bientôt.