Jean-Marc-Nicolas.GLettres à ÉvaHors-SérieDieu nous a épargné.

Dieu nous a épargné.

Tu as aimé ce chapitre ?

25 commentaires

Lacurea

-

Il y a 6 mois

Tu donnes une imparable réalité à un texte sensé roman, je me demande toujours jusqu'où tu vas pousser l'horreur et je me dis forcément que c'est verdun alors tu peux aller loin, tu traites avec quand même une gentille plume les événements et c'est tant mieux car je ne suis pas sûre que l'on arriverait à lire en pensant à Eva, c'est déjà fort et terrible ce que j'imagine en te lisant pourtant c'est beau aussi de ces hommes qui me touchent terriblement.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 6 mois

A la réflexion, je n'irai jamais aussi loin que la réalité, je dirai que je nous permet de nous tenir au balcon pour nous permettre d'assister au drame sans pour autant risquer de se prendre une balle perdue.Bonne continuation Lacurea

Sarah Relousse

-

Il y a 6 mois

Cela se sent que tu es touché par tes écrits c'est pour cela que tu transportes tes lecteurs, j'ai un peu regardé les commentaires aux différents chapitres et je vois que nous faisons l'unanimité quant à notre sensation de vivre les événements avec chacun d'eux.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 6 mois

Oui je sais, mais j'aime bien écrire. En général je ne m'engage pas si le défit ne me touche pas.Enfin je veux dire il faut que je le sente. Mais en vérité je crois l'avoir déjà écrit, mais je ne sais pas si c'est à toi que j’expliquais que cette histoire était déjà écrite lorsque le concours a démarré, et je n'avais absolument pas prévu d'y participé. Il était réservé pour un futur bouquin que je comptais auto-édité. J'ai pensé à ButtoVal qui est infirmière, de nuit et tu comprendras la suite, j'ai envoyé cette histoire pour qu'elle puisse avoir un peu de lecture pendant ses poses de nuit pour qu'elle se change les idées. Je sais qu'elle avait beaucoup aimée "Elisabeth la recluse". Alors je l'ai envoyé et du coup, et bien toutes mes lectrices , que vous êtes en avaient profités, et j'en suis heureux, mais je ne pensais pas que cela vous plairez à ce point. Je suis assez surpris, vraiment et bien entendu, heureux, tu penses bien. Et puis je vous retrouve toutes et tous. On se sent moins seul.

LéonieBrante

-

Il y a 6 mois

Je suis bouleversée et je me dis que le pire est à venir, les premiers tués ne sont certainement que la première bordée où je dois te le répéter m'a touchée. Encore de très beaux moments de lecture entre attachements et tristesses.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 6 mois

Tu sais en vérité, les combats vont se prolonger jusqu'au mois de Juillet, jour après jour, mais j'ai choisis de ne pas m’appesantir sur encore plusieurs mois de combat car cette histoire n'en est pas l'objet. D'Emery est évacué vers l’arrière, pour recevoir les soins nécessaires et l'histoire va continuer avec lui et d'autres, mais tu verras. Je ne t'en dis pas plus, c'est assez original.

lemondenetuepas

-

Il y a 6 mois

Ils sont enclavés, je pense au pire avec tous ces éclats autour.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 6 mois

Oui la situation est difficile et le lieu est un enfer, mais l'unité va être évacuée et relevée par un autre régiment.

Perrine

-

Il y a 6 mois

Un peu sans voix encore, effectivement comme tu me l'as dit drôle "d'expérience" d'hommes face à une vie si fragile où les moments sont importants de ce qu'ils sont, tout simplement.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 6 mois

Coucou Perrine, j’espère que tu vas bien.Oui les moments sont importants de ce qu'ils sont tout simplement, c'est très bien résumé, je n'aurais pas mieux dit.