TitezorIllusionsHors-SérieUne ruelle sombre

Une ruelle sombre

Tu as aimé ce chapitre ?

12 commentaires

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 9 mois

Déprime? Surtout pas, Tu te gâcherais, et là ce ne serait pas une erreur , ce serait une faute! J'ai rencontré dans ma vie des mélodistes comme toi se gâcher l'esprit et la plume dans des questions existentielles, l'alcool, ou les stupéfiants! Ils se sont tout simplement tirer une balle dans le pied!Quand on écrit comme toi, on a pas le droit de douter. Il y a des gens qui jouent du piano, ils connaissent bien les touches et leur gamme. Ainsi à l'oreille du mortel, c'est bien, c'est correct. Correct! Mais il y a le ou la mélomane, la personne qui va au delà de savoir se servir d'un piano. Celle là elle a un je ne sais quoi de plus, elle ne joue plus des gammes elle les vie et leur donne la vie. Elle touche les autres, elle les saisis à la gorge! Chez les écrivains c'est exactement la même chose, il toi, et quelques autres, puis il y a les autres, le peloton.Toi tu es habité, parce que tu as cette sensibilité, tu ne te contente pas de raconter, tu est imprégnée de ce que tu écris et tu nous en imprègne à notre tour. Ce n'est pas une simple histoire faite de mots et de phrases qui se succèdent mais c'est une âme qui habite cette histoire. Je ne sais pas ce que tu faisais et ou tu était ces derniers mois. Pendant mes deux concours je ne t'ai pas vu. Mais ou étais-tu? Bon allez, continue, j'attends la suite, tu sais que tu peux écrire encore après la clôture du concours, j'ai procédé ainsi pour "La recluse, Elisabeth de Beaupond"Je reste prés de toi.

Titezor

-

Il y a 9 mois

Merci :) Je compte bien terminer cette nouvelle malgré la fin du concours. Je n'ai fait que le concours UA sur le futur mais je me suis perdue, mon histoire avait trop changée et n'était plus celle que j'avais initialement en tête. Je mets cela sur le compte du premier concours ;)

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 9 mois

Le premier chapitre accroche bien, enfin, m'accroche bien, c'est bien écrit, ça glisse tout seul. Mais ça n'engage que moi. J’apprécie tout particulièrement les personnages tourmentés, les réalités perturbées de personnes causées par une souffrance voire un drame qui a traversé leur vie.J'aime la narration teintée de métaphores ( pas trop quand même)ça aide au rêve à l’imagination. j'étais bien dans l'histoire et pour moi c'est l'essentiel. Transporter le lecteur. Comme pour le prendre par la main pour l'inviter dans le Monde de l'écrivain. J'aime bien la scène de la rue sombre et de l'impression d’être suivi, c'est récurent mais si c'est bien écrit la chimie fonctionne toujours. J'en sais quelque chose. Le bleu est une belle couleur, c'était la couleur préférée d'Elisabeth de Beaupont c'est dire! C'est bien , dans mon langage "Bien" est très rare. Il en faut beaucoup pour me surprendre et encore pas mal pour m'interpeller.Sinon je lis beaucoup et c'est toujours pareil tout se ressemble, s'en en est navrant voire épuisant d'ennuis. Là c'est bien. J'ai presque tout lu et à part "Né un 14 Février" et "Une ruelle sombre" Je n'ai rien vu de croustillant. Bon continue, ne me laisse pas sur ma faim.

Titezor

-

Il y a 9 mois

Merci beaucoup pour ce commentaire que je vais précieusement garder dans mon carnet d'ondes positives que j'ouvre dans mes moments de déprime :)

Gabriele VICTOIRE

-

Il y a 9 mois

De la folie par ici ! J'attends la suite ;)

Titezor

-

Il y a 9 mois

On y va, on y va :) Merci !

Roseline Lambert

-

Il y a 9 mois

Très intriguant... C'est bon ça !

Titezor

-

Il y a 9 mois

Merci !!!

Sand Canavaggia

-

Il y a 9 mois

Un sacré début où un personnage reclus sur lui-même avec les choix de la peur jusqu'au coup de couteau à la fin...Mais qui a-t-elle pu "planter" ? Souvent dans la réaction par peur ce n'est pas ce que l'on croyait...Le bleu du foulard qui s'envole a un lien sinon tu ne l'aurais pas mis en avant :) Un prochain chapitre en dirait plus ;) Je vais l'attendre, merci de ce partage et bonne continuation à toi :)

Titezor

-

Il y a 9 mois

Oui, cette scène m'était apparu très clairement lorsque j'ai pensé cette histoire. Et encore il est toujours très difficile de faire vivre ses pensées. Merci pour ton commentaire, toujours revigorant !