JustLuxily Coralyn Wirtow : Le Bleu des Flammes Hors-Série 2

2

Tu as aimé ce chapitre ?

12

12 commentaires

Jimilie Croquette

-

Il y a 3 ans

Beaucoup de trucs lancés sans explication : des portails (le cercle bleu qui se referme), des pouvoirs à ne pas utiliser en présence des humains, des non-humains donc, Ilan, des Grocks, des Dakji, un cambriolage, un objet magique ? ça fait beaucoup. C'est vite confus.

JustLuxily

-

Il y a 3 ans

Excuse moi ^^', j'ai vite compris que mon histoire ne convenait pas, que je n'arrive pas avec les descriptions...C'est pourquoi j'ai clôturé cette histoire...Mais si un jour je la reprends, j'essayerai de bien détailler !

Jimilie Croquette

-

Il y a 3 ans

Furieuse de s'être fait PRENDRE, pas "furieuse de s'être fait prise". Donc GRONDER.

EmilyChain

-

Il y a 3 ans

Ton histoire me fait penser à une histoire jeunesses. C’est rafraîchissant sur cette plateforme. Le ton est léger et fluide malgré l’intrigue qui se met en place et qui donne déjà de la difficulté à ton héroïne. Une héroïne jeune, un style d’écriture qui se prête à la fantasy jeunesse et une histoire qui démarre dès le deuxième chapitre c’est intéressant. Dans la version finale, mettre peut-être une ou deux lignes de plus pour « l’affrontement » avec les dogmes de pierre. Je continue !

JustLuxily

-

Il y a 3 ans

Ok merci ! Je note ça ! Dans la version finale, j'essayerais de développer un peu tout, grâce à la description !

Gabriele VICTOIRE

-

Il y a 3 ans

toujours bien mené et fluide ! je poursuis ;)

JustLuxily

-

Il y a 3 ans

Merci pour tes conseils (même s'ils ne sont pas finis), je tâcherai de mettre tout ça en oeuvre quand je la recorrigerais ! :)

Gabriele VICTOIRE

-

Il y a 3 ans

je pense que ça serait plus efficace comme fin de chapitre si tu termines sur "les retrouver à temps !" la question qui suit se devine d'elle-même.

Gabriele VICTOIRE

-

Il y a 3 ans

deux fois la même idée ici, c redondant donc inutile. tu gagneras en légéreté en évitant ça.

Gabriele VICTOIRE

-

Il y a 3 ans

2eme "et" en trop