lagloiredesmots Sans foutu repère Hors-Série Morte de culpabilité

Morte de culpabilité

Tu as aimé ce chapitre ?

33

33 commentaires

FleurDelatour

-

Il y a 3 ans

Tes mots sont bruts, puissants, explicites et bouleversants.

callmechrizy

-

Il y a 3 ans

oh

Tomochili

-

Il y a 3 ans

Je n'ai jamais compris le besoin des mecs de "posséder" leurs compagnes féminines comme si elles leur appartenaient... C'est rageant, quand même...

Tomochili

-

Il y a 3 ans

Ca existe, le racisme réfléchi?

Senefiance

-

Il y a 3 ans

pénétration du corps et de l'esprit?

Lyaminh

-

Il y a 3 ans

Ça me tue de lire ça, je suis du genre révolutionnaire ! À planter, le mec ! Aucune acceptation de ta part, aucun consentement, et il y va quand-même ! 😡 C'est un traumatisme, et c'est difficile à dépasser, mais il ne faut pas pour autant ne plus croire en l'amour, et j'espère sincèrement que la vie te le prouvera 👍 #eternelleoptimiste

Lyaminh

-

Il y a 3 ans

Je voulais ajouter que je trouve très courageux de ta part d'écrire ainsi comme tu le fais 👍

lagloiredesmots

-

Il y a 3 ans

Va planter Cycy et arrose-le de ma part tiens. Le pire, c'est que c'est pas cet épisode là qui m'a traumatisée! Mais le vrai traumatisme est à peine survolé. Trop récent encore pour le détailler. Ca viendra peut-être un jour.

Jane Moody

-

Il y a 3 ans

Au moins tu as finis par comprendre que le problème c'était lui, ainsi que tout les cons qui juge une femme à l'apparence ou à ces fringues. J'ai eu un peu la même chose au collège, sauf que ce n'était pas que les fringues qui le rendaient jaloux, c'était le fait que je sois sociable et souriante, puis même quand je faisais la gueule, j'avais une grosse poitrine, donc c'était ma faute si j'attirerais les regards des tordus libidineux. Quoiqu'on fasse, ça ne leur ira jamais alors autant les envoyer tous se faire foutre (pour une fois ils comprendraient ce que ça fait). C'est marrant j'ai eu une période en première année de fac où on m'appelait Mylène à cause de mes fringues, coupe de cheveux et maquillage. Au lycée j'avais trouvé un groupe de dessinateurs fans de bd, manga, rollplay, certainement les types les plus adorables et respectueux que j'ai jamais croisés, ma bulle au milieu du harcèlement que je subissais. Aujourd'hui on les appelerait des emokids. Je ne crois pas que la sensibilité soit un soucis, elle est une évolution de l'espèce, on est juste un peu en avance sur les autres et incompris. Le côté positif c'est que ça nous apporte de grands écrivains, dessinateurs, musiciens...

lagloiredesmots

-

Il y a 3 ans

Aaah, les artistes ont leur propre vision du monde et sensibilité. Je m'y retrouve davantage. Le Rollplay de mon côté était purement littéraire mais ça a été mes meilleurs moments. Juste inventer des personnages et créer des liens et aventures à plusieurs mains, avec des gens qui comprennent et ressentent aussi ce besoin, c'est quand même le meilleur truc.