RaëlfarParagraphe 175New Romance21 novembre 1942

21 novembre 1942

Tu as aimé ce chapitre ?

26 commentaires

Christopher Llord

-

Il y a 8 mois

Ouf j'ai eu peur de tu passes encore tout un chapitre à torturer ce pauvre gars. J'aurai eu trop mal pour lui perso. Ton texte est bien mais je trouve que tu survoles trop vite ce passage où il arrive dans le camp. Pourquoi ne pas s'attarder un peu plus sur le regard des prisonniers et ce qu'ils ressentent, maigre à cause de la faim, leur regard vide d'espoir ; ou encore lorsqu'on lui coupe les cheveux, qu'on lui retire toute son humanité en le faisant broder cette étoile qu'il doit dorénavant porter.

Raëlfar

-

Il y a 8 mois

haha non, sur ce roman je n'avais pas envie de m'y attarder le soucis reste les 7000 caractères de fyctia. dans d'autres textes j'en parle avec plus de précision et je m'y attarde plus. Du coup j'ai du faire des choix. Mais bon, ensuite si ce texte n'est pas retenu comme finaliste du concours je le retravaillerai et ajouterai pas mal de choses notamment tout cela en effet

Aaly

-

Il y a 8 mois

Ça risque d'être explosif entre eux !

Aaly

-

Il y a 8 mois

Ah j'avais bien deviné ce détail. La proie qui va le devenir le persécuteur sans le savoir.

Aaly

-

Il y a 8 mois

A reformuler selon moi, attend également au temps que tu emploies dans ton texte.

Aaly

-

Il y a 8 mois

Je me demande parfois si c'est réellement possible. Je sais que la force mentale permet beaucoup de choses mais n'émettre aucune son me paraît difficile. Je le vois principalement comme un réflexe de notre corps.

Valencia Herry

-

Il y a 8 mois

Je crois que c'est encore plus cruel de laisser la personne coudre plutôt que de le faire à sa place...

Raëlfar

-

Il y a 8 mois

surtout qu'ils étaient démunis

Valencia Herry

-

Il y a 8 mois

J'en ai des frissons dans les pieds...

Raëlfar

-

Il y a 8 mois

j'ai déjà lu plusieurs fois ce type de récits et ça me fait tjs aussi froid dans le dos j'avoue