Jean-Marc-Nicolas.GLettres à ÉvaHors-SérieDans la région de Freiburg.

Dans la région de Freiburg.

Tu as aimé ce chapitre ?

37 commentaires

LéonieBrante

-

Il y a 2 mois

Toujours tellement d'émotions et de vie dans tes personnes, je ne peux que te dire ce que beaucoup ont vu et que tu as confirmé, ce côté de toi qui émerge dans chacun d'eux, mais n'est ce pas cela le principe d'un bon auteur, c'est y mettre son cœur et sa fougue dans chacune des lignes, tu y réussis à chaque fois et cela est très représentatif de l'auteur qui a trop d'humilité et de doutes, il nous présente ici des merveilles alors que le grand jour l'attend. j'ai lu que tu retravaillais tes textes, je crois que cela aussi est logique car un écrivain doit toujours se demander si tel ou tel mot est conforme à sa pensée, les fautes, etc, mais ce qui est une évidence c'est que j'aime te lire et que je ne suis pas la seule à penser cela alors passe le pas de tes doutes si tu n'as pas encore publié, je t'encourage vivement. Pour la suite de cette beauté qui m'a beaucoup touchée jusqu'à maintenant, bien sûr je me demande si d4Emey va revenir mais j'ai le plus de curiosité sur comment tu vas faire évoluer la suite, qu'il revienne ou pas, car l'essentiel est la suite et je l'attends, là encore comme beaucoup te l'ont dit☺😁Oui entre hier soir et ce matin j'ai lu chapitres et commentaires, j'avais du temps et surtout une curiosité doublée d'une envie de te parler de ce que les autres n'auraient pas dit, en vain😂Bonne journée JMNG😉

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 2 mois

Oui, mais tu parles si bien de ce que tu ressens, toi aussi avec beaucoups de sensibilité. Bien sur, j'écris avec le cœur, je ne sais pas faire autrement, mon panel ne s’arrête pas au fantastique, mais ça tu le sais. Lorsque Fyctia avait lançait un appel pour le concours "Sorcières"je n'ai pas su écrire une histoire classique de sorcière, d'ailleurs Elisabeth de Beaupond n'en est pas une. C'est une jeune fille qui est plus une victime qu'un prédateur, bien qu'elle n'existe ainsi que par sa haine à l'égard des hommes qui sont responsables de la disparition de ses proches qu'elle aime par dessus tout. Elle évolue entre notre réalité et une réalité de cauchemars, coincée derrière les miroirs la plus part du temps. Mais en fait elle est comme nous tous, un paradoxe à elle toute seule entre bonté, amour et colère. On ne peut pas la classer dans le schéma d'une sorcière, ni d'un fantôme, ni d'un démon, ni d'une magicienne. Ce n'est pas un monstre, ni une créature du Diable. Elle est elle qui s'est créée par elle-même. Elle souffre dans sa solitude, elle est seule responsable de sa situation, condamnée à voir le temps passer et les gens dont elle s'attache par la suite de les voir vieillir et mourir. Mais c'est une histoire qui aurait pu décrire une personne normale humaine. Dans l'aigreur, parce que l'on est triste et malheureux on n'attire pas les autres au contraire, on les éloigne de nous. Lettres à Éva, n'est pas une histoire de guerre avec des personnages, mais l'histoire de personnages sur fond de guerre avec leurs doutes et leurs peurs puis certains donnent tout jusqu'au sacrifice alors que d'autres pas plus mauvais en tant qu'individus, ne donnent rien et empêchent même les autres de donner pour protéger leurs propres intérêts.Il y a des gens simples, anodins, qui ont une vie sans relief dans le civil mais qui dans le contexte de la guerre, dans le danger de chaque moment, se révèlent exceptionnels, ce sont des héros, des hommes formidables capables d'actes héroïques. Puis de retour dans la vie civile, ils redeviennent des personnes tout à fait banales, c'est Bonaventure, Bartoli, Devos ou Laplaine. Et bien d'autres que je n'ai pas nommer. Tes messages d'encouragements me sont toujours sensibles, je vais éditer par Amazone, je ferais ce qui m'est proposé pour mettre en avant ces histoires, Amazone propose tout un panel d'outils pour cela. Je vais éditer pour faire profiter à ceux qui aimeront, un moment de bonheur dans la lecture de mes textes que je partagerai avec plaisir. Et puis nous verrons bien. A la grâce de Dieu comme disait l'autre.Merci de me lire, tu sais, ce qui est important pour moi n'est pas le concours en lui même, ça n'a aucun sens mais de partager quelque chose de moi avec toi, avec vous, c'est tout. Et cette fois ci, j'irai jusqu'au dernier chapitre, car la dernière fois, frustré de ne pouvoir vous donner la fin du texte d'Elisabeth j'avais dis à ma compagne que je n'écrirais plus sur cette plate-forme d'écriture. Mais lorsque l'on est sélectionné dans les cinq premiers on ne peut le faire. Cette fois-ci c'est diffèrent, je n'ai pas était retenu, alors, en avant toute pour que vous puissiez vous régaler jusqu'au dessert et j'en suis heureux, existé comme un enfant, car moi, je connais la fin et je me languis de vous en faire profiter.

Lacurea

-

Il y a 2 mois

NON de NON de NON j'ai déjà fini et tu me laisses comme ça avec ce message de la croix rouge, je veux en savoir plus plus plus, crois tu que ce sera possible dans un délai au plus court, fais un chronopost virtuel pour les autres chapitres parce que là t'as filé une good new mais elle est pas éclatante c'est un soubresaut d'espoir et j'ai encore du mal à y croire. Allez je vais te laisser et attendre en regardant l'horloge ou le calendrier pour faire un ration du quand tu pourras éditer que je sache si cette famille composée de personnes qui s'aiment et s'entraide reverront le colonel pilier de cette maison et centre de ton histoire, car déjà là ce fut ton premier revirement du début j'avais bloqué sur Paul et son ami puis un saut vers d'Emery, dur coup et enfin tu m'as tenue jusqu'à maintenant sur Eva et lui et maintenant je bloque sur lui alors la suite est attendue comme le messie de mon appartement et ma vue magnifique, il me faut plus qu'une bonne lecture que je n'ai plus parce que je suis au bout du bout😁😁A vite vite😉

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 2 mois

Ne t’inquiète pas, ça va arriver , pour ces derniers chapitres je n'ai pas pu vous les envoyer samedi il y avait un bug dans le cite de Fyctia qui ne 'est débloqué que lundi en fin de matinée.

Valantine.B

-

Il y a 2 mois

Tu n'as jamais remarqué que quand des situations difficiles nous arrivent ce sont des pensées absolument simplistes qui nous viennent en tête et toujours en décalage avec la gravité de la situation, comme la pensée de Martha "J’espère que là-bas, enfin s’il est encore vivant, Raoul se nourrit à sa faim.". Cela m'a fait un coup et m'a émue, comme quoi 'émotion est une étrange corde, moi c'est ce genre de réactions qui me troublent parce qu'elles sont la preuve d'une grande souffrance que l'on soustrait par des pensées ou des questionnements anodins. je viens de finir ma lecture et comme toujours je suis là à me dire Mince déjà, il va falloir que tu t'arrêtes d'écrire ici et que tu t'ouvres à un plus grand champ de lecteurs tu sais ? On est bien sûr un premier jet de retours mais franchement tu as cette marque qui te différencie, alors je ne te dis pas que tu feras un best-seller, je n'ai pas de boule de de cristal mai l'évidence est que dès que tu auras couché ici ton texte, édites un des trois ou un que tu caches chez toi précieusement, je suis certaine que tu as des bijoux d'écritures à moins que tu les gardes dans ta tête et là admiration totale. Bonne journée à toi et je vais profiter de la mienne après ce plaisir de lecture, je suis plus dans les montagnes que la mer même si pas loin, alors une bonne balade, un thé à une terrasse et qui sait sous un rayon te relire pour voir si je n'ai pas écrit de bêtises🤭

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 2 mois

Mais non tu n'as pas écrit de bêtises, et puis si un jour cela était, bien que tout est relatif, on s'en moque, c'est un échange entre toi et moi, nous nous sommes dit plus de choses en quelques mois que pendant toute une année avec des personnes que je fréquente directement. Je pense que se doit être dû à la distance. On se confie mieux lorsque l'on ne se regarde pas dans les yeux (c'est une image)Avec ces relations proches l'on parle plus volontier d'anecdotes sans intérêts la plus part du temps.Et puis il faut avouer que 95 pour cent de mes relations ne connaissent absolument rien de mes écrits. N'importe comment ça ne les intéresse pas. Ils vivent dans leur monde. Nous malgré notre distance nous vivons dans le même monde.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 2 mois

Je pense que c'est la lois des paradoxes, on fait parfois le contraire de ce que nous défendions jusque là, parfois on se contredit mais c'est normal parce que à mon sens la vérité n'est pas linéaire et peu être nuancée tout comme une peinture de Seurat. Eh puis quelle vérité. Chacun d'entre nous dans une discutions animée ne vois que son point de vue sans se soucier de se mettre à la place de l'autre.De même que oui, bien sur, je me souvient des obsèques de la maman d'un de mes amis d'enfance il y a maintenant de nombreuses années, j'étais très affecté. Et j'ai pensé qu'il fallait que je passe chez mes parents pour demander à mon père de me prêter sa carreleuse ( machine à couper les carreaux) j'étais en train de refaire toute ma sale de bain.Tu as raison c'est très subtile de ta part de détailler l'esprit humain. C'est pertinent de ta part.

Valantine.B

-

Il y a 2 mois

Ma profession doit jouer en cela, je n'y peux rien et c'est ce que j'aime dans tes écrits cette complexité si humaines de tes personnages.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 2 mois

Ce n'est pas ta profession qui t'apporte cela mais ce que tu es en tant que personne, et c'estv pour cela que tu fais ce métier pas le contraire. Ensuite au cours de ta vie, certe ce metier t'a apporté un plus mais tu étais déjà sensible de ce genre de choses

Sarah Relousse

-

Il y a 2 mois

Eh bien encore de la merveille à l'état pur dans le moment passer à te lire et que le colonel même prisonnier est vivant c'est la bouffée d'air pour ces personnes qui sont là avec leur tempérament, sensibilité dans l'attente, il se lie et se délie avec beaucoup d'humilité et de sentiments. Je ne cesse de te le dire comme visiblement ceux qui te lisent, très bel écrit et toujours cet attachement que tu sais créer et qui m'attache à ton histoire. A très bientôt et merci de cet encore superbe partage.