Jean-Marc-Nicolas.GLettres à ÉvaHors-SérieMonsieur le Comte.

Monsieur le Comte.

Tu as aimé ce chapitre ?

11 commentaires

Valantine.B

-

Il y a 3 mois

Le moment du repas je le vois très bien quand je me rappelle qu'elle avait si peu pour se nourrir tu le rappelle en plus, ce pain rassis et ce sucre qui devait être rare que sa voisine lui demandait. La douceur revient mais une lettre est là, pourquoi ? qu'annonce-t-elle ?

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Pardon en remontant les chapitres, je me suis rendu compte que je ne t'avais pas répondu à ce commentaire. Effectivement, elle est désormais en paix car protégée et aimée.

Groot Gross

-

Il y a 3 mois

Eh oui la preuve en est que les bourges n'étaient pas qu'à l'arrière, on a eu de grands hommes au combat.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Oui tous les lieutenants, capitaines et commandants en premiere ligne, tu as raison.

FéeVerte

-

Il y a 3 mois

La chambre chinoise, c'est comment ? J'essaie de m'imaginer le style en gardant l'époque et les influences, j'ai du mal mais l'idée est belle, avec des paravents et peut être de la soie. Un courrier ça annonce toujours le contraire quand le bonheur revient😎 J'ai bien imaginer Eva appuyer sur le piano et la musique en fond, c'est une belle image là que tu mets dans ma tête😁😊Sans penser au repas d'Eglantine qu'elle dévore, je voudrais bien une Eglantine, quoi que vais pas me plaindre, je sus gâtée question cuisine ici🤣 Et Raoul c'est un conte, j'ai un trou, je ne me souviens pas que tu l'aies dit au début, dis-moi si je me trompe !😃😄

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Au tout début dans le prologue, c'est un aristocrate. Tu as ton Églantine, c'est ta grand-mère, tu le sais. Pour bien pénétrer dans l'histoire tu peux écouter sur You-tube le concerto pour violon numéro 1 de Tchaïkovski. Alors que le disque en bakélite passe la musique, d'Emery joue la partie piano avec son piano en parallèle.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Coucou Féeverte. Pour plus d'information, au sujet de D'Emery, et de sa noble extraction, c'est indiqué dans le chapitre "Adieu Éva" à partir de la 31éme ligne.Non la chambre chinoise, est composé d'un bahut mandchou en laque gomme noire et des portes peintes avec des personnages dans leur vie de tous le jours. D'un autre meuble à 4 portes mais les portes sont superposées par paires. d'un paravent en laque brillante et nacres d'un lit dont la tête et le pied sont sculptés et représentent deux dragons se faisant face, d'un tapis fabriqué e Indochine française, d'un jeu de lumiere que l'on peut mettre en marche et qui laisse défiler des ombres chinoise sur le mur face au lit. Fais de beaux révs, à cette terre tu dois être encore dans les bras de Morphée.

FéeVerte

-

Il y a 3 mois

J'adore déjà cette chambre💖Et pour la musique le concerto pour violon numéro 1 de Tchaïkovski, j'adore ce compositeur c'est un des maîtres pour moi, un concerto op35 de 1878, eh oui la féeverte a fait de la musique ça n'est pas qu'une gratte-papier de fac, j'ai fait du violoncelle pendant dix ans, avec ma sœur qui faisait du violon jusqu'à ce que, bon tu sais, ma grand-mère me demande parfois de jouer car nos instruments sont restés avec elle, et je le fais comme un cadeau mais c'est dur pour moi, je ne sais si un jour je pourrais reprendre😫le temps me le dira. Tiens au fait ma nanou me dit quand je lui lis tes textes "cet auteur parle beaucoup du temps, tu sais je crois que le temps a pour lui passé trop vite, pour qu'il écrive ainsi et le répète c'est pour le marquer, il doit être triste d'un passé" et moi je lui réponds que j'en suis sûre aussi et ça c'est parce que je te lis depuis trois histoire et que le temps qui s'écoule ben qu'une réalité est toujours très présent et quantifié avec détail comme la lourdeur du regret, et là ma nanou me sourit, de notre commune sensible complicité. Seul toi peut dire si nous avons raison.😛😁🤔

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Tu rejoueras du violon un jour ou l'autre, mais ça se passera. Au début ce sera difficile puis ensuite ça le sera moins, et ça s’apaisera enfin. Ensuite ce sera un ressenti inverse, lorsque tu rejoueras, tu auras du plaisir à le faire comme le bon vieux temps où tu jouais avec ta sœur, ce sera comme une communion, une forme de retour au passé. La douleur ne part jamais mais elle s'estompe, c'est un système naturel de défense pour protéger notre esprit. Pour le temps, à y penser, je n'ai pas vu passer ma vie, je pensais lorsque j'étais enfant que ça serait plus long que cela. J'ai eu une enfance merveilleuse, une adolescence formidable et le mot est faible, j'ai été amoureux à 17 ans, lorsque je l'ai vu passée, c'était comme une apparition, une révélation, avec ses cheveux longs et roux et son petit visage rond, elle était si jolie que je n'ai osé l"aborder. Elle me paralysait. Mais nous avions une copine en commun, ce fut un hasard. Elle s'est joint à notre bande mais elle n'avais pas confiance en moi, car j'étais très entouré si tu vois ce que je veux dire. Sportif, m’intéressant à tout,je ne donnais pas une image rassurante de moi. Je collectionnais les flirts avec les filles pour lesquelles je n'avais pas d’intérêt, mais elle, elle me paralyser. Il a fallu 6 longs mois pour que ça se fasse. J'ai vécu 6 années avec elle, elle est partit dans le même monde que ta sœur. J'ai adoré mes grands parents et mes parents, il ne me reste que ma maman qui n'a plus complètement sa tête et qui me reconnais encore mais je dois veiller sur elle. j'y passe tous les jours mais ça me fatigue beaucoup entre mon travail maman et le reste. Après le départ de mon amour de jeunesse, j'ai tenter par trois fois de vivre en couple mais ça n'a pas fonctionné. Puis je suis resté de nombreuses années célibataires une periode extraordinaire, tu penses bien. J'ai rencontré ma compagne actuelle en 2004, c'est la bonté incarnée, c'est un amour peux pas mieux te dire. Nous goûtons chaque moment de notre vie, nous aimons êtres ensemble. Elle me calme, me rassure et je la protège, c'est mon bébé.J'ai aimé ma vie, j'ai eu beaucoups de chances et j'en ai encore beaucoup.Mais il faut profiter de chaque instant car comme disait l'autre, le temps est assassin, et il t’enlève ta jeunesse et les personne que tu a aimé pour te laisser que des souvenirs. Alors oui, vous avez raison. Sois heureuse, comme je l'ai été je te le souhaite sincèrement.

Sand Canavaggia

-

Il y a 3 mois

Des éléments me marquent, ce ne sont peut-être pas les plus importants...je vois cette robe verte et cela illumine un espace de mon imaginaire, peut-être la pensée un peu d'une "peau d'âne" qui redeviendrait une princesse avec toute la pudeur et la gêne que lui a imposé ces trois dernières années...et ce repas que j'imagine pour elle comme un cadeau divin...un délice, je vois ses mains, les bouchées dans sa bouche et le goût sur ses papilles...tu m'as offert au travers d'elle un moment que je ressens peut-être pour avoir vécu des moments de vie pas toujours doux...