Jean-Marc-Nicolas.GLettres à ÉvaHors-SérieAdieu Éva.

Adieu Éva.

Tu as aimé ce chapitre ?

28 commentaires

Helen Mary Sands

-

Il y a 6 mois

Le deuxième paragraphe (Au petit matin...) en entier : de la pure poésie !

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 6 mois

Ce qu'il y a de pire, lorsque l'on est mort ce dont j'ai le plus peur, c'est que l'on nous oublie, c'est que l'on m'oublie, pour toujours, là est la vrais mort. C'est la mort qui meurt. C'est l'oublie, le détachement des autres, comme l'image de ceux qui de détachent comme du sable dans le vent.

LéonieBrante

-

Il y a 6 mois

J'ai lu, j'ai rien à dire, magnifique.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 6 mois

Merci beaucoup, ils sont attachants mes personnages, je veux dire que j'y suis attaché. Je les imagine bien, leur visage, leur attitude, tout ce qu'ils sont.

HaliBerrah

-

Il y a 6 mois

Ma mère en serait capable😰🥵🤬😡mais la Hali dira rien🤡Oui oui oui Oui oui oui de puis que je te lis mouchoirs sont mes amis🤪Comme faisait Élisabeth la recluse, ne ries pas trop que dans la rime je t'uses 😋Tu sais pas mais je dors là😴

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 6 mois

C'est doucement qu'Elle s'approche, sans bruits,dans la pénombre de sa chambre, C'est lentement qu'Elisabeth s'accroche,dans l'angle du mur où il y a Hali, C'est tendrement qu'Elle glisse sur les murs comme une ronce et se cambre, C'est souplement en une dernière présence qu'Elle donne un baiser froid dans la nuit.😁😨😰😱🥶🤬🤬

Roseline Lambert

-

Il y a 6 mois

et je crois qu'un nouveau et débloqué, trop bien!!!! même si je t'en veux...

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 6 mois

Au 15é chapitre tu vas comprendre ou je veux en venir, ce sont les souffrances des hommes qui leur font prendre des décisions un peu folles mais tellement humaines.

Roseline Lambert

-

Il y a 6 mois

vive les pauvres soldats qui meurent...

HaliBerrah

-

Il y a 6 mois

Franchement je kiffe, je sais je devrais chialer mais je peux pas, tu as le chic pour me faire rire quand c'est à pleurer, j'ai pas toujours dit ça 😎rassure-toi je suis prudente là sous ma couette je t'ai lu avec boîte carton remplie de mouchoirs😁N'empêche que c'est franchement émouvant ce carnet, je deviens gaga voilà ti pas que je m'attache au carnet, je suis le carnet😛Je sors de mes révisions alors tu vas croire que j'ai perdu une case, non retiens toi commence pas à rire, tes histoires sont toujours attachantes mais je crois que je suis au taquet du sérieux donc me détendre avec ma lecture me fait prendre un certain recul aussi ce soir j'ai dit à ma mère je vais lire Verdun avec un sourire niais, résultat une grande leçon sur la cruauté de cette guerre soit une heure à faire son monologue qui m'a fait perdre le fun🤐 et miracle allongée le pc sur les jambes ma niaiserie est revenue aux premières lignes, je suis irrécupérable😵🥴Pour revenir au sérieux, tu maintiens le stress de ces hommes et un air de peur que je ressens bien malgré ce que je viens de t'écrire, pardon j'avais envie de détendre. Et pour la suite j'ai un peu la tête vide alors je vais compter sur toi pour me surprendre et faire de ma prochaine lecture un moment agréable comme ce soir où je relâche pression. Je te dis au prochain😉Jeee suiiiisssss llleeeee carrrnnnneeettttt😂😂