Jean-Marc-Nicolas.GLe reclusoir d’Élisabeth de Beaupond. (La pénitente.)Hors-SérieLe petit Maurice Libéré.

Le petit Maurice Libéré.

Tu as aimé ce chapitre ?

101

93

9

9 commentaires

Sand Canavaggia

-

Il y a 2 mois

Maurice rentre sur le cheval de Jean, la population est en liesse et tout s'ajoute pour le glorifier...Ce qui devait sonner comme du repos, montre un Jean un peu, beaucoup maladroit et ses hommes bousculent un peu son esprit, il prend pleine conscience et court après Amélie avec son cheval et là du merveilleux, des aveux… Le père de Maurice remarque quand même quelque chose de changer chez son fils...Il est un peu...beaucoup... sous ce qu'il doit garder et ne rien dévoiler… De la ripaille à François, j'ai tout noté, pris dans ma tête et je vais voir si sa réflexion influe sur l'histoire. Je te remercie pour ce nouveau chapitre et te souhaite une bonne continuation ;)

ParenthÊse

-

Il y a 2 mois

Je viens de finir les quelques chapitres qui me restaient et je suis bluffée, ça passe sans jamais se calmer sur le dos du temps et de tout ce qui peut se passer avec la différence que le dénouement est toujours apaisant, comme c'est dit dans plusieurs chapitres, en -bleu-. C'est un beau texte et il m'a accrochée depuis le milieu de l'après-midi sans que je puisse le lâcher sauf pour manger. Super, c'est un parcours sans fautes sur une histoire bien suivie dans des problématiques différentes mais se réunissant autour d'élisabeth.

Luna F.

-

Il y a 2 mois

Avec mes commentaires tu sais qu'ils ne viennent que quand l'amour étincelle et ce chapitre D'Élisabeth, Amélie à Jean et au père d'Amélie est une fusion de sentiments avec cette larme que tu sais toujours mettre mais là elle cache la joie sur les pas de François marchant avec peine, j'en pleurerais presque après la ripaille de tout cet écrit.

Butto Val

-

Il y a 2 mois

Juste un petit mot et je dois filer bosser ; j'ai rattrapé mon retard sur trois chapitres avec mon en-cas et finir sur ce chapitre quelle douceur, quel bonheur merci de ce moment, j'ai le cœur léger, tout est bien qui finit bien pour les enfants et amélie avec un film de tristesse pour François.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 2 mois

Je te l'avais dit je crois qu'il fallait que tu me fasses confiance, cette jolie histoire dans l'histoire se terminerait bien. Ces deux personnes le méritaient bien. Bon on continue à s"accompagner quelque temps après la fin du concours,c'est plus facile de me lire car on attendra plus le déblocage des chapitres pour les lire. Bonne nuit Butto Val (peut être Valérie)

chocotean

-

Il y a 2 mois

Joli, maitre Jmng, joli. Bel épilogue pour ce chapitre. Le bonheur des uns côtoie le destin des autres. Tu nous entraines toujours avec toi, sur tous les chemins de nos vies, et tu explores deux fois encore (je viens de lire les deux derniers chapitres d'un coup) toutes les facettes de l'ame humaine. J'adore! Quel plaisir de retrouver Elisabeth. La dame est de retour, et nous entrainera bientot sur de nouvelles aventures si je me fie à ce que tu nous as dit l'autre jour. Rendez-vous donc pour ces prochaines pages. Tu maitrises impeccablement les sentiments, tu nous dévoiles dans ces chapitres, une certaine candeur, ton ame d'enfant qui ressort et nous éblouit à travers l'amour que se portent notre chevalier et sa dame. Bravo!

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 2 mois

Merci de ce gentil commentaire Chocotean. Pour mon âme d"enfant, c'est ce qui me reste comme héritage du passé, des parents et des grands parents aimant et un beau château "abandonné" comme aire de jeu.Une grande sensibilité? j'ai presque envie de te dire; une GROSSE sensibilité,pour rendre cette forme de tendresse en une fragilité ,nature inadéquate parfois pour affronter les événements de la vie. Alors bien sur on affronte, mais on s'effrite.Et oui, c"est en observant les personnes,en les écoutant aussi mais aussi en voyant et en écoutant ce que l'on ne voit pas et ce que l'on entend pas que l"on comprend bien la nature humaine. Bon nous, on continue ? J'éditerai encore quelques chapitres après la clôturé du concours pour ne pas rompre subitement notre partenariat. Bonne soirée ma chère Chocotean

HaliBerrah

-

Il y a 2 mois

Pow Pow, là je dis rien, j'aime toujours à fond mais que c'est chamallow, et toujours tellement agréable au petit cœur tout tendre et tout fragile que je suis de te lire, en reniflant, un mouchoir large comme un drap pour prévoir la suite dans la mélancolie de François.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 2 mois

Je t'avais dis de préparer des kleenex. Petit cœur d’artichaut