Jean-Marc-Nicolas.GLe reclusoir d’Élisabeth de Beaupond. (La pénitente.)Hors-SérieÀ la rencontre d'Élisabeth.

À la rencontre d'Élisabeth.

Tu as aimé ce chapitre ?

107

98

10

10 commentaires

Somebody

-

Il y a 3 mois

Quand la belle arrive, le chevalier se réveille. N'empêche que son réveil est brutal, ses souvenirs sont des électrochocs. Mais quand même il y a une espèce de lumière pour lui face à ce pouvoir qu'il découvre avec cette puissance qu'elle a.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Bonjour Somebody,heureux de t'avoir en commentaire, je sais que tu me suis depuis fort longtemps,tu fais partie de mes fidèles ,je dirais même un fidèle des fidèles pour reprendre le terme de Napoléon.

Sand Canavaggia

-

Il y a 3 mois

C'est toujours la grâce de l'ange qui arrive quand tu parles d'Elle ;) Que dire de ce chapitre si ce n'est que je m'attends à tout sans avoir d'idées précises sur le déroulement, le comment tu vas enchevêtrer les situations et réunir ce que tu as inséré comme problématique au cœur de ton écrit. Je sais que tu vas le faire et j'aime cette situation qui me porte sans savoir où je vais, finalement je suis aveugle comme ces enfants et cette dame au chêne, mais moi j'aime ça car cela maintient mon emprise à tes mots et à ton écriture toujours dense d'émotions et de contextes divers. Je te souhaite une bonne continuation de ton écrit et un grand merci à chacun de tes partages.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Bonjour Sand, c'est à moi de te remercier,tu me suis depuis le début, et tu m'apporte d'excellents commentaires , avec toute la finesse qui te caractérise. Tu as d'autant plus une très bonne analyse, que tu as une bonne vision générale du concours puisque tu lis une grande partie des auteurs.Alors continuons l'aventure.

chocotean

-

Il y a 3 mois

Pas de mot ce matin au café pour décrire ce qu'on ressent à la lecture de ces lignes atroces. Tu es un maitre dans l'art de manipuler les émotions et nous amener là où tu le souhaites, de l'autre coté de ce miroir. Eternelle prison d'une âme qui n'est plus troublée par le temps. Elisabeth est de retour, magique, terriblement pleine d'une compassion qui nous arrache des frissons. Oui, elle va agir, parce que c'est sa nature de le faire. Cher Jmng, je ne suis pas, moi, de l'autre coté du miroir et je ne sais pas les méandres du temps, mais tu es un écrivain, un vrai, et si tu n'es pas édité après tout ça, il va falloir qu'Elisabeth s'occupe de ton cas! Belle journée l'ami écrivain

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Ou bien qu'elle s’occupe des éditeurs! A condition, bien entendu qu'ils possèdent un miroir dans leur maison.Bonjour Chocotean,bien entendu qu'elle va agir, que veux tu, on ne peut renier sa nature, tu dis vrais.Bonne journée à ce soir

FaziaShemri

-

Il y a 3 mois

Au plus j'avance dans ton histoire, au plus je me dis mais c'est fou, il n'y aura pas de fin, je gravite autour d'une ville un coup Paris, un coup Fontainebleau avec une intensité tant sur la grille de l'histoire que de l'écrit qui ne cesse de rebondir sur le passé des personnages et celui des êtres un peu différents (les dames) avec tout cela il y a ces malandrins échappés, ces enfants kidnappés et François, Jean. Mais où tu m'emmènes ? Loin visiblement. Comme je te l'ai déjà dis je commente rarement mais là il le fallait, je m'étonne de ne pas être perdue dans cette épaisseur, je ne perds aucun morceau et je les recoupe avec aisance mais cela je pense que c'est ton écriture qui rend si facile ma lecture alors je garde cet ensemble et je vais patienter pour la suite. J'espère la voir bientôt.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Il y aurait bien une fin, bien entendu mais le soucis est qu'il ne sera pas éditer avant la fin du concours,tout comme "Les Anachorètes"le comité de lecture, lui, le connait ,forcément, par la force des choses puisqu'il faut remettre un texte terminé selon le règlement. Toutefois à la vérité ce n'est encore qu'un extrais réduit de cette histoire que j'ai été obligé d'écourter par le manque de temps. Concernant "L'histoire d' Elisabeth de Beaupond" c'est la même chose, tout ce que j'ai à y mettre ne suffira pas avec le temps qui m'est impartit ,à ce jour il reste douze jours plus un mois après pour terminer l'histoire, la mettre en forme ce qui est du travail si on veut le faire sérieusement.Enfin j'espère avoir été clair pour toi,pour que tu comprennes. Tu sais quel est mon plus grand regret ? C'est que vous mes lecteurs fidèles, qui pour certains me suivent depuis le début des Anachorétes ne puissent pas connaitre la suite de mes histoires. J'en suis affecté , c'est comme si, on vous tirait la couverture sous les pieds, c'est cruel.Tu n'as qu'a lire les commentaires de mes compagnons de lecture et tu comprendras ce que je veux te dire.

HaliBerrah

-

Il y a 3 mois

Bien au chaud j'ai attendu un second chapitre pour faire ma berceuse et lire en me disant "je le savais", d'accord je mens un peu, beaucoup, passionnément. Quand même je pensais que leur entrevue aller venir, et ça impossible de se tromper, je ne me mouille pas beaucoup en m'attendant à revoir Elisabeth. Je vois tu te marres, non mais quand même je peux bien au moins m'attendre à cela par contre chapeau bas au déroulé, entre l'échange avec François, le comment il rentre dans la chambre et cette montée vers le plafond à un parfum d'un roman qu'on connaît bien les Ana. lol mais en vachement plus tendre et doux même si enfin tu me donnes des informations sur Jean et quelle horreur, leurs histoires sont presque similaires, cette souffrance les unit et il est tellement beau et moi m'a transpercée le cœur sur le fait que sa douleur est en lui et ne le quittera pas. J'ai gazouillé comme un oiseau sur la branche en te lisant, et là c'est le moment où je prends ma bouillotte bien chaude et mon doudou pour clore mes yeux dans un bon sommeil, sauf que je râle de ne pas pouvoir lire la suite, alors je regarde ma table de chevet, pose ma tablette et je râle un peu plus les yeux comme des billes de chouette ouvertes vers le plafond, je compte "un mouton, deux, trois.etc.", bonne nuit toi qui connaît la suite, arghh.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Bonsoir HaliBerrah, toujours aussi pétillante, alors beaucoup de réactions ,je suis heureuxde savoir que mon histoire te berce, et t'aide à t'endormir. Je savais bien, que tu aimerais,vous avez tous un point commun mes lecteurs chéris, celui de vibrer au même moment et dans les mêmes lignes. Mais je me pose très sérieusement une question à ton sujet? Tu es arrivé à combien de moutons avant de plonger dans les bras de Morphée ?