Jean-Marc-Nicolas.GLe reclusoir d’Élisabeth de Beaupond. (La pénitente.)Hors-SérieLes Mystères de la forêt. 3

Les Mystères de la forêt. 3

Tu as aimé ce chapitre ?

109

100

12

12 commentaires

chocotean

-

Il y a 3 mois

Bonsoir Jmng ayant lu les 2 derniers chapitres d'un seule traite, j'ai commenté sur le chapitre suivant. J'ai toutefois omis de te signaler (tu me payes pour ça!) qu'il y a une petite erreur canine, il me semble, mais je peux me tromper que les beaucerons sont une race de chien créée après la période dont tu parles!!!

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Coucou, oui tu as raison l’appellation "Beauceron" apparaît au cour de la deuxième partie du XIX é siècle me semble t'il . Autour des années 1863-1865 je sais plus exactement. Je peut t'en parlé en connaissance de cause, car dans le passé nous avons eux deux beaucerons , enfin, mon père, il les adoraient et je me suis beaucoup attaché à Pétra et Taal. Et c'est en souvenir de mes deux pépètes que j'ai intégré ces deux chiennes ,c'est un clin d’œil émotionnel. Mais il est certain que si l'on souhaite être plus rigoureux, en cas d’édition par exemple( Je rêve, mais de temps en temps ...) ,peut être bien qu' il faudra que je remplace "Beauceron" par le terme "Molosses"

chocotean

-

Il y a 3 mois

Il faut toujours suivre ses clins d'oeil émotionnels!

Sand Canavaggia

-

Il y a 3 mois

Tu places chez de Lagarde plutôt pragmatique avec des intuitions comme quoi c'est une ville ou de sombres choses font surface et tu mets les êtres humains, certains, avec une belle intelligence, une capacité de raisonnement qui relance chaque nouvelle information comme une balle de tennis avec énergie et à certains moments la puissance dans un "smatch" qui m'emporte et je suis l'histoire dans un autre temps ; c'est un bon moment quand il entend cette femme qui pleure déjà son enfant, il part au galop. Je continue j'ai encore du retard chez toi dans mon suivi.

Lacurea

-

Il y a 3 mois

Si je suis bien ton texte tu vas mettre en face deux ombres parce que si Émilie plane et qu'il ne voit personne en dessous c'est que je ne dois pas beaucoup me tromper. Tu as fait un "lieutenant-général de police" du capitaine sauf qu'effectivement sous Louis XIII cette dénomination apparu au XVIIème n'existait pas, alors que sous son règne pas de police que des consuls ou des échevins, je dis ça parce que même si je te parais brouillon je vois cette partie de ton écrit comme une enquête d'un détaché de la cours avec sa "brigade d'intervention", pour moi qui aime les enquêtes quelque soit les époques tu me scelles encore plus à cette pénitente. J'M tes écrits d'une force mieux que star wars, elle est avec moi et toi j'espère, pour que tu continues d'écrire aussi bien et me jeter dedans encore.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Oui tu as raison , mais dans le cas précis de notre héros, celui ci est un "envoyé spécial" du Prévot, autrement dit, non pas de la police, mais de la justice, si l'on veux faire une comparaison avec les rôles d'aujourd'hui, toute proportion gardée, c'est la différence entre un préfet et un procureur de la république. d'autre part il n'est pas policier mais militaire, un peu l'ancêtre du gendarme, d'ailleurs dans un des chapitres j'en parle en utilisant le terme de cette époque, en l’occurrence "Gens d'armes" Le mot n'étant pas usité encore très fréquemment il n'est pas encore accolé en un mot. Mais je suis très admiratif de tes connaissances et de ta rigueur. Bravo. Confidence pour confidence, j'ai tout de même commis des erreurs, au début de l'histoire en évoquant le Roy Charles IX je lui prête comme épouse Marie de Médicis alors que c'est Anne d'Autriche. Tu vois je fais quand même des bêtises. Mais tu sais à décharge pour moi, écrivant souvent une partie de la nuit et mes charges de vie font que la fatigue me trouble un peu l'esprit. Je suis fier de vous , mes lecteurs qui prenaient soin de cette histoire qui est devenue la votre. A bientôt j’espère.

Petitefée Verte

-

Il y a 3 mois

Je viens de lire ta réponse à mon commentaire et effectivement j'ai la crève mais en cours quand même, là je suis aux machines, je me prends un chocolat chaud et je t'ai lu, c'est mon en-cas avant de reprendre à 17h, j'ai piqué un fou-rire avec le nom Dupré et je me suis dit bien frais le nom, le curé ne s'est pas cassé la tête. Un autre enfant disparaît, et les conditions sont bizarres, ce qui mettra le capitaine face à une réalité, celle qu'il y a dans les villages les histoires et légendes plus que réelles, la petite fille tu écris mais il y a autre chose, la dame au chêne, moi je sais que c'est pas Elisabeth. Je trouve chouette ce cavalier et le cheval qui fendent l'air pour délivrer Émilie. Je ne sais pas très bien comment tu vas tourner l'histoire mais je veux bien lire ça vite en attendant je vais me coller à un radiateur car je me gèle et pour rire je vais en cours d'allemand me marrer un peu et voir l'indiscipliné des autres étudiants qui s'en foutent du cours, pour répondre à ta supposition ce n'est pas leur look la petite vérole qui agrémente leur trait ou leur propos puérils, moi c'est surtout leur inconsistance en cours, ils se lèvent, partent en plein milieu sans respect.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Oui tu as vu, il est con ce curé, mais tu sais souvent à ces époques on donnait un nom aux gens qui correspondait au lieu ou ils habitaient. Mais ça, tu dois certainement le savoir. Du pont, Du rang ( mais ensuite rand avec D) Du chemin, Mais pour les imbéciles je n'ai pas eu l'opportunité de voir Du con, hélas et pourtant tu sais comme moi que c'est comme de la mauvaise herbe, ça pousse de partout, tout comme ceux qui viennent en cour d'Allemand , alors que cela ne les intéresse pas, pourquoi viennent il alors ? C'est con . Ce sont quand même eux qui on du choisis l'option "allemand" Je te donne raison, c'est énervant. Au delà de tout ça, je pense qu'une salle de classe est le reflet de la société en microcosme. Par conséquent, l'inconsistance, et le manque de respect et d"égard pour les autres est un comportement courant hélas presque banal dans notre société et dans la nature humaine.A bientôt, et soignes toi , j'ai compris de suite que tu étais souffrante.

HaliBerrah

-

Il y a 3 mois

Je les cherche, j'arrête pas mais je les trouves pas les mômes, pourtant ce matin en fainéante je suis sous la couette et je fais enquête mais en vain. Tu peux me donner un indice ? Dans ma boîte de mouchoirs ? Je fou tout en l'air et je regarde si tu me le dis. Ou au pied du lit ? Attend j'y vais. Ou pire dans une autre pièce ou ailleurs ? Bon là tu attendras je suis bien où je suis XD Maintenant je reste dans mon lit et je roupille en attendant qu'ils se bougent tous pour qu'en berceuse je te lise dans le chapitre en attente, ce serait bien et au pire demain matin !!!!! Bon je m'installe bien et je reprends mon bouquin, shut je veux le silence pour lire :))

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Shuuutt!! Lis tranquillement , je te dirais plus tard pour le dénouement. Je repart sans trop de bruit en chaussettes