Jean-Marc-Nicolas.GLe reclusoir d’Élisabeth de Beaupond. (La pénitente.)Hors-SérieLe Requiem de François. 3

Le Requiem de François. 3

Tu as aimé ce chapitre ?

121

113

14

14 commentaires

Jean-françois Joubert

-

Il y a 3 mois

Bonjour, je ne peux suivre les 2 concours, mais j'aime ce chapitre

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Bonjour Jean François. Merci de me lire c'est déja bien. Bonne chance pour l'autre concours.

Gavin

-

Il y a 3 mois

Une sacrée histoire que je viens de finir, mais quel parcours on chahute sur les chemins de l'histoire en ayant peur de croiser Élisabeth , sur ces derniers chapitres on glisse dans le soft mais c'est en général le clairon avant la charge. Ce message pour féliciter l'écriture et l'approche d'une âme tourmentée qui fait du monde des sorcières une femme érudite avec une sacrée trempe sans baguette ni potionsdont la beauté quelquesoit son aspect a beaucoup de féminité gracieuse.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Bonsoir, merci d’écrire un si joli commentaire aussi touchant que mon histoire. Que c'est terrible la souffrance et le tourment de l’âme.Chacun d'entre nous créé sa propre réalité et son propre enfer . Elisabeth a créé la sienne et déambule dans son propre enfer.

chocotean

-

Il y a 3 mois

Mon petit plaisir du soir en ce moment : rentrer à la maison, et filer devant mon ordi lire la suite des aventures d'Elisabeth. Jmng tu nous tiens, on en redemande. Merci pour la partie historique qui va susciter certes moins d'émotions que certains chapitres précédents, mais tu arrives à nous tenir en haleine quand même. La dame aux ronces dort dans un coin, et toi, son prince charmant, va nous la réveiller bientôt j'en suis certaine! En attendant, je suis triste pour François, j'ai le blues un peu comme lui. Merci JMNG pour ces moments partagés

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Oui Elisabeth revient.

Sand Canavaggia

-

Il y a 3 mois

Un chapitre de révélations, François comprend l'homosexualité de Bertrand et cela le touche, c'est beau, je vois toute l'affection entre les frères. C'est dans sa globalité une vision d'une famille unie, belle, et précieuse qui s'échappe comme les pédoncules d'une fleur dans un vent léger et François qui s'attache aux souvenirs parce qu'à un moment donné il ne peut rester que cela. Tu parles de son père et l'annonce de la mort de son père et le choc de sa maman et de son frère, il est parti en courant pleurer dans une grange, très émouvant. Le temps court comme disait sa mère, et un repas s'annonce dans l'ombre de ces années qui ont l'air de peser bien lourd sur ses épaules. Merci de ce partage, toujours un faible pour ton texte qui me pousse à attendre les prochains chapitres. Bonne continuation de ton écrit ;)

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Merci beaucoup Sand toujours heureux d'avoir ton commentaire. Oui le temps n'attend pas, il passe, alors faisons ce que nous avons à faire sinon il est après ,trop tard.

HaliBerrah

-

Il y a 3 mois

Bon mon côté sadique se frotte les mains on avance dans ton histoire et ça croustille de ce que tu vas me pondre en suite. Bon pour information, je suis étudiante (mais dis rien à personne ma mère est prof de faculté histoire et agrég de la période que tu traites du coup tout simple je me suis fait faire piqûre de rappel pour mon autre com)Sans blague, vive la suite :)

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Ah!! Voila pourquoi!! Mais c'est bien que tu t’intéresse à l'histoire. Alors effectivement je pense aborder la période de la Fronde,quant à la guerre de trente ans oui j'y pense, j'ai commencé à écrire quelques lignes il y a déjà quelques semaines. En fait la guerre de trente ans qui se déclenche en 1618 et qui se clôture e 1648 sur le traité de Westphalie touche peu le territoire du royaume de France, c'est Richelieu qui se décide d'intervenir et aux cotés des princes protestants pour avoir une part du gâteau territorial sur le Saint Empire Romain Germanique. Acquisition de l'Alsace (haute Alsace) et des trois évêchés Metz, Toul, et Verdun ,tu pense bien que ce fieffé de Richelieu aurait pactisé avec le diable si le Royaume pouvait pousser encore ses frontières plus à l'est.Alors bien entendu si Elisabeth venait à s'aventurer en pays d'Allemagne quel mauvais sort pour ces peuples!