Jean-Marc-Nicolas.GLe reclusoir d’Élisabeth de Beaupond. (La pénitente.)Hors-SérieEt c'est le temps qui passe.

Et c'est le temps qui passe.

Tu as aimé ce chapitre ?

133

122

11

11 commentaires

lambert roseline

-

Il y a 3 mois

coup de pouce !

chocotean

-

Il y a 3 mois

15 années .. on le les voit jamais passer. Le temps file et nous on reste, que ce soit d'un coté du miroir ou face à son clavier... bravo JMNG, tu nous tiens en haleine, et on a hâte encore que revienne le soir, et que tu nous livres enfin la suite. Elisabeth est une amie qui éveille en moi une certaine nostalgie dans ce paragraphe. Comme si moi aussi, j'étais à coté de ma vie et je ne vois pas filer le temps. Beaucoup de sensibilité dans tes écrits ... mais gaffe aux fautes d'orthographe!!!! Je me dis que parfois tu dois écrire tard, et la nuit tous les mots sont gris. Pas grave, je suis accro à ton histoire

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Oui c'est exact, j’écris souvent la nuit. Il m'est arrivé de m'endormir devant mon clavier, assis. Puis de me réveiller devant l’écran qui s'est éteins. Il est trois heure parfois quatre lorsque je me décide a m'allonger, m'écrouler serait un terme plus adéquat. Je me relis plusieurs fois et je décèle à chaque passage des fautes et pas uniquement d'orthographe§ Je me suis encore relu mais bien entendu après l’édition de mes chapitres et là, horreur et damnation § Des fautes que je ne faisais déjà plus au CM2, Des fautes d'accord et de participe passé, des répétitions, des non sens. Mais il y a pire, moi qui connais bien la période XVIé XVIIé voila t'il pas que dans mon premier chapitre j’annonce Marie de Médicis épouse de Charles IX alors que c'est Anne d'Autriche. Mon Dieu quelle honte. Je me suis mordu la lèvre. Cet été j'e me suis lu Mazarin de Pierre Bordonove et un Louis XIII de Pierre Chevalier. les difficultés que rencontrent les deux hommes pour des raison un peu différentes mais néanmoins analogues pour "détrôner" Marie de Médicis de sa position de régente.Eh bien Marie a remontée le temps grâce à Jean Marc Nicolas. Alors que je fasse des fautes d'orthographe ne m'étonnent pas dans le cadre d'une personnalité distraite. Mais je te remercie de ta tolérance ,tu en plus que moi à mon égard.Merci de me suivre . La suite je l'ai écrite avec beaucoup d'amour et mes tripes, dis moi ce que tu en penses des que ce sera sortit.

Lacurea

-

Il y a 3 mois

Arfff !!!! Encore, j'en veux encore après son introspection les choses évoluent et que va-t-il se passer, j'attends, je regarde ma montre xoxo

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

J'arrive, il y en a trois derrière, le temps de les mettre en forme, mais les idées sont sorties cette nuit.xoxo auxi

soleille

-

Il y a 3 mois

Que j'aime tes retours et ce moment où je sens ben que tu es sur le passage vers d'autres situations, je suis toujours très fan. J'appréhende la suite et j'en frissonne d'avance. Continue s'il te plait, je voudrai bien savoir où ton histoire va me mener et quelle partie de l'histoire tu vas accrocher dans le tableau de vie d'Elisabeth et ce qui va la faire réagir.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

C'est fou cette connexion que j'ai avec certains d'entre vous, on pourrait croire que vous voyagez dans mon esprit. Moi je suis stupéfait

Crispiejolie

-

Il y a 3 mois

Moi je suis contente, après avoir eu un vent très triste sur tes 3derniers chapitre avec celui-là j'ai mon côté groopgroop qui revient, comme tu nous l'avais écrit les petits prennent leur envol sur leur goût, médecine pour François et "Bertrand zur l'art mais zi tu arrêtes, moi Bertrand va mmme manquer" XD. Mais je suis super groop car la belle Elisabeth va m'emporter grâce à ta super écriture et je sais déjà que je serai surprise parce qu'avec de gros efforts je n'arrive pas à m'imaginer la suite, à toi le pc, à moi l'attente insupportable :))

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Bonzour, Crispiezolie ,ze sssais que ze vais te manquer,mais tu sssais moi ausssi ze grandit, et zaime tellement la peinture que ze ne peut pas rester prés de maman .Ze part pour l'Italie youpie!! Mais au détour de cette histoire, parfois mon narrateur évoquera des rétrospectives de l’existence de ma famille. Et ze reviendrai hihihi. A bientôt

Sand Canavaggia

-

Il y a 4 mois

Je m'attendais à un retour dans leur présent et là j'ai comme une larme à l'œil en voyant les enfants grands (les mots de Bertrand) et le temps passé comme une table que l'on vide et que l'on trouve si "vide", tu laisses seule très bientôt Elisabeth, comme un pressentiment. Autour d'elle le temps passe mais elle ne change certainement pas...J'ai déjà un brin de nostalgie et j'imagine la lourdeur d'un secret tel que celui là où Marie protège les siens mais aussi un peu Elisabeth dont elle connaît les tourments. Et ce constat que nous faisons tous sur les années passées dont je reprends ta phrase qui me fait un pincement au cœur "Il s’est passé tant d’événements ces quinze dernières années."...Que va-t-il se passer pour ces années qui ont défilées et le temps qui s'en va inexorablement ? Merci de m'avoir donnée cette larme avant de fermer mon pc et que ton écriture puisse continuer, sans continuer à autant m'émouvoir, c'est dur le soir ;) (Petit clin d'œil, car c'est un plaisir de te lire)