Eva Boh La prochaine fois, peut-être... Alma - Quand tout va mal (2)

Alma - Quand tout va mal (2)

Tu as aimé ce chapitre ?

213

213 commentaires

Katie P

-

Il y a 2 jours

Ta plume est toujours aussi efficace, je la retrouve avec plaisir :) Le personnage d'Alma est bien caractérisé dès ce premier chapitre : une jeune femme sensible, qui manque de confiance en elle mais accorde la sienne trop facilement (y compris à des personnes qui ne la méritent pas), et qui entretient une relation un peu compliquée avec une mère oppressante (qui est sans doute en grande partie responsable de ce fameux manque de confiance en elle de sa fille). Virgile joue à la perfection le rôle du parfait connard, la blonde celui de la parfaite nunuche (mais pas connasse, elle n'avait pas l'air au courant). Je suis davantage perplexe sur Mila, je me dis qu'on ne risque sûrement pas de la revoir, et que son comportement aurait peut-être gagné en lisibilité s'il était resté cohérent sur tout le chapitre : quitte à donner dans la catastrophe intégrale pour Alma sur ce début d'intrigue, tu aurais pu par exemple en faire une vraie traîtresse. Ou au contraire tenter d'atténuer un peu l'ouragan en montrant qu'Alma et elle se serrent les coudes dans ces moments compliqués. Là, son comportement en demi-teinte ne me convainc qu'à moitié, et mérite en l'état peut-être davantage d'explications. Sauf si tu as d'autres projets pour elle dans la suite, bien sûr.

Eva Boh

-

Il y a 2 jours

Tu es la deuxième à me faire la même remarque sur Mila. Je vais en effet la retravailler, car elle n'est pas supposée revenir faire des siennes dans l'histoire, de toute façon (enfin, à moins qu'elle me prenne en traitre !).

Louise B.

-

Il y a 6 jours

Bon, il est tard et j'ai déjà l'impression d'être un peu en roue libre donc je m'arrête là pour aujourd'hui et reprendrai au plus vite ! Tu commences très fort. Désolée, je me suis un peu lâchée en annotation (je blâme la fatigue, seule fautive évidemment). Je trouve que tu traces bien les contours de ton personnages. Je visualise une fille drôle qui, dès que quelqu'un change son comportement avec elle imagine de suite le pire, mais se montre un poil trop gentille pour son propre bien. Bienveillante, empathique, présente pour ses amis. Un gros manque de confiance en elle, l'impression de n'être jamais assez bien (comme ça, je parie que la faute revient à sa mère) et de mériter d'une certaine manière les merdes qui lui arrivent. Présente pour les gens qu'elle aime et pas très rancunière. Les émotions sont bien retranscrites et on se prend totalement dans la narration; J'ai beaucoup aimé ton style avec une écriture dynamique et un rythme très agréable à lire. J'ai juste une petite interrogation sur le comportement de sa collègue. Étaient-elles vraiment en compétition ? Sa réaction et son retournement de veste sonnent un peu faux, car on dirait qu'elle lui en veut déjà de quelque chose. Si elle expliquait son attitude par le stress et le besoin d'être seule pour l'apaiser, je trouve que la scène gagnerait en crédibilité, mais là, j'ai eu l'impression qu'elle changeait très vite d'attitude, sans explication réelle. C'est le seul élément un peu constructif que j'ai à t'apporter pour ce premier chapitre ! À très vite 🫶🏻

Eva Boh

-

Il y a 6 jours

Merci Louise pour ce premier retour. Oui, je pense que Mila mériterait d'être peaufinée. Je t'avouerait que je ne m'y suis pas trop attardée car elle ne devrait pas revenir sur le devant de la scène (à moins qu'elle me prenne en traître !!), mais ce n'est pas pour autant que son attitude devrait sonner faux. Je copie colle ton message dans mon tapuscrit pour le moment où je le retravaillerai. 🙏🏻

Louise B.

-

Il y a 6 jours

BAGARRE

Louise B.

-

Il y a 6 jours

Ah bah ça, qui pourrait t'en blâmer ?

Louise B.

-

Il y a 6 jours

C'est souvent lorsqu'on manque de confiance en soi qu'on a tendance à rabaisser les autres. C'est un mécanisme de défense assez classique, pour tenter de les mettre au même niveau que celui auquel on s'estime. Je tente une vérité toute faite, mais : tous les gens qui manquent de confiance en eux ne rabaissent pas les autres, mais tous ceux qui rabaissent les autres manquent généralement de confiance en eux

Eva Boh

-

Il y a 6 jours

Tu prêches une convaincue : c'est mon discours de base auprès de mes fils quand quelqu'un les embête. Les critiques qu'on te fait en dit généralement plus sur celui qui les fait. Par contre, si toi tu réagis très mal, c'est que ça touche quelque chose de sensible chez toi sur quoi tu devrais travailler (oui, j'ai un diplôme en psychologie de comptoir... 😅).

Louise B.

-

Il y a 6 jours

Je suis totalement d’accord !! (T’inquiète on a passé le même)

Louise B.

-

Il y a 6 jours

Oh lui... vain dieu