Sébastien DIDIER Je ne t'oublie pas Thriller Chapitre 26

Chapitre 26

Tu as aimé ce chapitre ?

29

29 commentaires

Sébastien DIDIER

-

Il y a 4 ans

Oui j'adore Coben ;) and Linwood Barclay aussi que je te conseille ;)

SFANS

-

Il y a 4 ans

Ha lui je connais pas merci du conseil!

Sébastien DIDIER

-

Il y a 4 ans

Encore mieux que Coben tu vas voir ;)

SFANS

-

Il y a 4 ans

Harlen Coben... voila pourquoi je percute avec ton histoire une vraie intrigue a la harlan coben.. par contre le vrai méchant de ton chapitre il faut l'enfermer ou bien lui faire essayer son propre collier... Froid dans le dos donc tu as réussi à véhiculer ce sentiment de psychopathe.

Sébastien DIDIER

-

Il y a 4 ans

Non non tu n'as rien à voir avec lui ;)

Sébastien DIDIER

-

Il y a 4 ans

Enfin je pense ^^

SpencerHolmes

-

Il y a 4 ans

on dirait notre débat d'hier. Je me sens réellement stupide après lecture ! Cela étant il est plutôt normal qu'il ne se sente pas connecté aux autres et que par conséquent il n'aime pas les réseaux sociaux. Alors ton psychopathe serait un sociopathe plutôt. Le psychopathe il adorerait trainer sur facebook pour se sentir aimé, être complimenté. Le sociopathe il aura le même discours que ton personnage : c'est inutile, débile, ces gens sont des moutons, des abrutis...

SpencerHolmes

-

Il y a 4 ans

*termine le chapitre et se sent gênée* Moi je ne suis pas anti modernité comme lui hein . Oublions ce que je t'ai dis, c'était presque les mêmes phrases mais je reviens sur mon opinion. C'est bien les ordinateurs , internet et les téléphones pour connecter les gens !

Lou.R.Delmond

-

Il y a 4 ans

La description est aussi magnifique qu'elle fait froid dans le dos. Bravo !

Franca924

-

Il y a 4 ans

Oui, moi aussi, je l'ai trouvé trop court, ce chapitre! Ce personnage -narrateur qui se "met à nu" devant nous, ce Dr Jekyll and Mr Hyde, est vraiment très effrayant, surtout pour son intelligence machiavélique qui ne laisse rien au hasard. On attend la suite avec impatience et on ne peut s'empêcher de penser à Sandra, et aussi, bien sûr au sort qu'il a réservé à cette "pauvre" Laurence !!! Tu nous tiens en haleine. On est plongé dans l'histoire,