Jean-françois Joubertdesirs d'îlesRoman de l'étéSans Titre

Sans Titre

Tu as aimé ce chapitre ?

41 commentaires

Marisol

-

Il y a 10 mois

Détails, détails merveilleux. Bravo! Moins bravo pour les textes en rose. Pas trop fan. Merci de jeter un regard à ma story: Hunters & Killers. x

Alec Krynn

-

Il y a 10 mois

Un début très bien écrit, mais ces passages en rose m'ont un peu perturbé.

Jean-françois Joubert

-

Il y a 10 mois

J'ai voulu bien faire... erreur ce Rose

Roseline Lambert

-

Il y a 10 mois

je reviens lire, la perte du frère, cette poésie que je retrouve, unique sur Fyctia. Ces descriptions d'ombres et de lumières, ces sentiments partagés, entre la tristesse, la douleur et la joie. Une joie naît d'un rêve, d'un voyage qu'il entreprend avec l'espoir de le revoir...

Une fille bizarre

-

Il y a un an

Le pitch est vraiment bien. De plus, je trouve que votre écriture est fluide et agréable à lire. Je donne mon humble avis de débutante....

Jean-françois Joubert

-

Il y a un an

Merci pour ce humble avis et comment le dire. La vie parfois oscille entre pleurs et joies... une journée connexion ok sur mon mobile et du plaisir à parler ecriture... on passe tous par là être débutant..

Richardcolombo

-

Il y a un an

Une historie qui débute fort !

Jean-françois Joubert

-

Il y a un an

97 je commence cette histoire finie en 2001... merci pour ses personnages

Sand Canavaggia

-

Il y a un an

Je retrouve ton écriture sur ce texte, je la reconnaîtrai entre mille… Deux frères, un loin,parti en silence l'autre silencieux, là sur un quai, le monde qui passe à donner le tournis dans cette indifférence qui les caractérise sur le quai d'une gare où tous les départs pourraient prêter à un imaginaire, une pensée tout aussi diverse que sont la quantité de ses voyageurs aux visages fermés ou riant anonyme. Mais celui qui est là que j'imagine statique à regarder autour de lui un regard perdu, dans sa vie, ce départ, des choix trop multiple pour qu'il en est un pourtant il sait qu'un train doit être pris… Ton écriture comme d'éternels voyages où les pas vers l'avant sont toujours un peu tirés sur l'arrière...Je continue...

Jean-françois Joubert

-

Il y a un an

merci, je n'avais pas confiance, et je ressemble forcément au personnage, principal, je ne l'aurai jamais cette confiance, inné des certains, alors, je trouble, mes écrits... Bonne aventure.