Gottesmann Pascal Bien sous tout rapport À l'abris

À l'abris

Tu as aimé ce chapitre ?

62

62 commentaires

Jane Moody

-

Il y a 10 mois

Impossible en confinement, ce sont forcément les gendarmes qui ont déposé les gens quelque part, pas l'inverse.

Jane Moody

-

Il y a 10 mois

Trois soucis là. Si il était si riche, sa fille aurait le permis de conduire accompagnée et son propre véhicule, voire même un chauffeur. Ensuite, personne ne devient millionaire avec juste le recyclage des métaux, ce n'est pas une branche qui rapporte. Et je ne vois pas en quoi être riche fait qu'on ne se représente pas un homme comme étant violent, ça n'a aucun rapport. C'est plutôt une question de façon d'être et de métier, par exemple on n'imagine pas un infirmier, un médecin, un enseignant comme étant violent, tout ce qui est métiers d'aide en fait, ou un homme affable, ayant des manières délicates... Mais un type qui recycle des métaux, au contraire, c'est le cliché du macho violent.

Gottesmann Pascal

-

Il y a 10 mois

Il ne recycle pas des métaux mais est dirigeant d'une grosse entreprise de métallurgie dans la famille depuis des générations, reconvertie depuis peu dans le recyclage. Ça fait quand même une grosse différence je pense.

Jane Moody

-

Il y a 10 mois

J'ai du mal à le croire, une agrégée universitaire en histoire qui décide de devenir vendeuse de fringues ? Pas crédible du tout. A la rigueur, qu'elle mette sa carrière entre parathèse quelques temps pour élever ses enfants, ça oui, de plus elle pourrait continuer à faire des recherches et écrire des articles et des livres depuis chez elle. Mais l'écart de personnalité et intellectuel entre les deux professions est bien trop grand, ce n'est pas possible.

Gottesmann Pascal

-

Il y a 10 mois

Pas de mal à vendre des vêtements, en plus, comme tu vas voir, elle va prouver qu'elle a vraiment l'esprit d'entreprise.

stéphanie LAGALLE

-

Il y a 10 mois

Coup de pouce

BluexArcher

-

Il y a un an

Ou

WildFlower

-

Il y a un an

Quelle horreur... Et tout ça sans que personne ne s'en rende compte. En tout cas tu montre bien l'influence terrible que son mari a eu sur sa vie, sans qu'elle en soit tout à fait consciente il semblerait (déjà accepter de démissionner pour lui faire plaisir ce n'était pas très normal...). Tu as bien choisi le contexte effectivement, puisque le confinement a été propice à de nombreux dérapages :(

Gottesmann Pascal

-

Il y a un an

Effectivement, la période du confinement s'y prêtait malheureusement. La mère a autant caché la vérité que le père pour aboutir à cette situation. Et c'est vrai que l'obligation de démissionner aurait dû mettre la puce à l'oreille.

WildFlower

-

Il y a un an

petite répétition ^^